Floribert Tshimanga Mukoma (d. 22 December 2016)

L’annonce du décès de Floribert Tshimanga Mukoma ce 22 décembre 2016 en Mauritanie laissera beaucoup d’entre nous sans voix et tellement tristes.

Floribert rejoint le Panthéon des Logs avec 29 ans d’expérience(s) dans les contextes les plus tumultueux. Il avait rejoint MSF en RDC pour ensuite poursuivre sa carrière expatriée dans les missions réputées difficiles au Pakistan, Niger, Haïti, Sierra Leone, Somalie ou la République centrafricaine. D’un calme imperturbable sous sa toque, il a dédié sa passion de la logistique à MSF et, sur une crise ou dans une fête, il était le premier arrivé et le dernier parti.

Muriel Cornélis


Adieu Papa,
Tes dernières images, autant que tes dernières paroles défilent et résonnent fraîchement encore dans nos souvenirs. Qui d’entre nous aurait cru, ne serait-ce qu’une seconde, en ce mercredi 21 décembre 2016, la veille de ton voyage sans retour, que tu nous faisais tes adieux ? Personne ne l’a vu venir, ni imaginé, même les plus avertis d’entre nous. La faucheuse s’est faufilée subtilement dans nos rangs et t’arrachât en un clic à notre chère affection. Vive émotion ! Vif désarroi ! Aucun mot ne peut décrire à ce jour le sentiment de tristesse mélangée d’angoisse, de peine et de souffrance, de perte mais surtout de vide, que nous a affligé ta disparition brutale.

Durant les deux dernières années de ta vie, pendant lesquelles nous avons eu le privilège de te côtoyer, tu étais toujours le premier à venir au bureau mais aussi le dernier à le quitter. Tu n’avais de vie que pour MSF et sa logistique dont tu en avais fait les tiennes, une passion et foi inégalées à ce métier que tu adorais religieusement. Nous revoyons encore, sur la paperasse entassée çà et là sur ton bureau, tes dessins et plans architecturaux, finement conçus, qui cristallisaient toute ton énergie et ta fougue. Et ce, sans répit, au détriment de ce que tu avais certainement de plus cher en toi. Nombreux, sont celles et ceux qui se demandent encore, s’il y’avait une frontière entre ta vie et ton boulot. Difficile d’y répondre. Tu avais fini par redevenir un Sans Frontières tout simplement, même dans tes gestes les plus élémentaires, tes actes les plus insignifiants.

Fidèle à tes habitudes, c’est pourquoi ton retard en ce jour fatidique en alerta plus d’un. Jamais, pas une seule foi, cela ne s’est déjà produit. Floribert en retard ! L’inquiétude était à son comble. Derrière un tel « événement » devait se cacher une bonne et profonde raison. Notre inquiétude s’avérera plus tard bien fondée. Il ne pouvait en être autrement. La mort a eu raison du vieux Léopard de Kinshasa.

Te voilà, parti sur la pointe des pieds, loin de nos yeux, ton souvenir à jamais gravé dans nos coeurs. Vingt-neuf ans de carrière continue, une vie remplie sans cesse de défis, de durs labeurs… Sans pareille.

Repose en paix Papa Floribert.

Alghassoum Wane,
Assistant HrCo
Au nom de toute l’équipe de la Mission Mauritanie

By: Göran Svedin