Luce Lenardon (d. 17 April 2015)

C'est avec beaucoup de peine que nous avons appris que Luce nous a quittés le vendredi 17 avril 2015. Luce Lenardon était bénévole parmi nous depuis bientôt 14 ans.

Lors de sa retraite, après une carrière d'infirmière, Luce a souhaité s'engager en tant que bénévole dans plusieurs organisations dont MSF, où elle a d'ailleurs retrouvé des collègues qui avaient fait leur stage dans l'hôpital où elle travaillait.

Luce a commencé avec nous en août 2001, d'abord au centre de documentation et au département des Opérations, et n'a cessé, depuis, de nous donner du support, et ce, dans tous les départements. Très fière de faire partie de notre organisation, elle était toujours prête à donner un coup de main, même pour les tâches les plus ingrates, comme mettre 4,700 mailings dans une enveloppe il y a deux semaines encore. 

Luce était appréciée pour son extrême générosité et son caractère bien trempé. Sa franchise et sa spontanéité ont souvent donné lieu à des moments de franche rigolade car son énergie et son engagement étaient communicatifs.

Elle luttait depuis plusieurs années avec beaucoup de volonté contre une maladie qui l'a malheureusement rattrapée en quelques jours.

Hier à l'hôpital, elle a eu encore la possibilité de partager de beaux moments en toute sérénité avec quelques-uns de nos collègues auxquels elle était très attachée. 

Stephan Goetghebuer


Ma Luce,

Je me souviens de toi comme infirmière à Saint-Luc quand je suis arrivée toute tremblante dans ton service comme stagiaire infirmière. Ton caractère bien trempé mais qui m’avait mis très à l’aise m’avait déjà marqué.

Quelle ne fut pas ma surprise, quelques années plus tard, de te retrouver comme bénévole chez MSF ! Tu as suivi avec intérêt et curiosité la naissance de nos enfants à Bertrand et à moi, tu leur avais tricoté des pulls et tu avais même contribué à envoyer les cartons de naissance de Pauline.

Et depuis mon retour aux RH en 2012, tu nous aidais au quotidien pour le recrutement, tu n’économisais pas ton énergie pour répondre à nos attentes, à nos demandes et tout ça dans un esprit de franche rigolade !

Mais tout ce que j’écris tu le sais. (…) Tu as été une troisième grand-mère et tu resteras toujours dans mon cœur. Merci pour tout.

Bérengère Leurquin


Luce,

J’ai l’image de ton visage dans mes yeux. Je vois ton petit air canaille, tes yeux rieurs, ton sourire en coin. Je t’entends me raconter les petits et grands événements du bureau et je t’entends « te taire » quand ta pudeur et ta fierté t’empêchaient de parler… de toi !

Tu as bossé comme une dingue et ton engagement peut être un exemple pour beaucoup d’entre nous. Si ta surface était parfois un peu « rêche », c’était pour protéger un cœur si tendre ! Tu portes bien ton nom de Luce – « Lumière ».

Je suis contente que les 14 années passées avec nous t’aient apporté beaucoup de joie et d’affection. (…) Toi qui ne voulais pas être une star… et bien maintenant, tu es la plus brillante des étoiles dans le ciel.

Merci Luce.

Valériane Reumont


Chère Luce,

Ta discrétion, ton courage, ton amabilité, ton dévouement, toujours prête à rendre service, voilà entre autres ce que nous retiendrons de toi. Tu nous manqueras non seulement pour tout ce que tu as fait pour MSF mais aussi pour ce que tu étais pour nous tous qui avons eu la chance de te rencontrer.

Au revoir Luce,

Jean Vanderaa (bénévole)


Coucou Luce,

(…) C’était un bonheur de t’avoir parmi nous, quelle belle rencontre, tu étais là avec nous, ta table, ta belle image, ton nom sur la table, tes archives… et aussi les plantes que tu as arrosées en même temps que nos dossiers… ;-) Les petits bouts de vie que tu as partagés avec moi, avec nous, les petits bouts de nos vies que nous avons partagés avec toi… tous ces instants de partage, de douceur, de force, de bienveillance.

Quelle incroyable leçon de vie tu nous as donnée à tous, jusqu’au bout de ce chemin. Tu auras été forte, digne, souriante, bienveillante, à l’écoute, jamais tu ne t’es plainte… tu étais là, tu t’installais à ta table et tu abattais un travail de fou… quelle patience tu as eue avec nous… ( …)

Merci Luce, et je suis sûre que de là où tu es, tu veilleras encore sur nous.

Carine Daenens


(…)

Un homme aurait dit un jour : « Qui oublie l’histoire est condamné à la revivre ». Ton archivage était un premier pas vers la reconnaissance de notre mémoire. Or, MSF ne se résume finalement qu’aux hommes et aux femmes qui en constituent le cœur, ces hommes et ces femmes dont tu fais partie à tout jamais… Je t’avais dit que, grâce à toi, nous savions au moins que nous finirions tous à l’état de CV et de fiche de paye, au fond du corridor RH, suspendus à deux réglettes parallèles, entourés par deux noms de famille similaires au nôtre, la tête en bas mais le cœur dans les étoiles, complètement retournés par notre histoire… mais, grâce à toi, nous étions aussi finalement conscients que, même morts, nous resterions vivants…

Aujourd’hui, Luce, tu es toujours vivante, tu es là à nos côtés, je continue de te voir chaque fois que j’entre dans le département RH, et je me dis que finalement, la mort n’aura pas d’emprise sur nous…

Sébastien Roy

 

By: Göran Svedin