Suivi des motions par année

2012
2013
2014
2015
2016
2017

2018
2019
2020
 

Motion 2012 (text in English here)

Motion votée par l'AG

Nous saluons la publication du livre « Agir à tout prix » par le CRASH et pensons que le mouvement MSF devrait continuer à s’interroger de façon plus approfondie sur ce sujet pour nous permettre d’améliorer nos négociations en vue de développer l’espace humanitaire et le droit d'accès. 

L’assemblée générale de MSF-Luxembourg demande que l’on explore comment la Fondation existante au Luxembourg peut s’intégrer dans le développement des efforts mentionnés.

 

Actions prises

Un groupe de travail mixte CA/HQ a été créé et ses conclusions seront présentées lors de l’AG 2013. Voir le document en cliquant ici.


Motion 2013 (text in English here)

Motion votée par l'AG

Attendu :
Que les interventions médicales au profit des populations victimes de conflits armés font partie intégrante du mandat humanitaire de Médecins Sans Frontières (MSF)

  • Que pour l’année 2012, environ 25% des 73 projets soutenus par MSF-OCB étaient liés à des situations de conflits armés.
  • Que les moyens “d’évaluation” nécessaires - pour apprécier le succès des interventions de MSF, y compris les systèmes de collectes de données pertinentes et notre capacité à documenter nos expériences sur le terrain - sont actuellement loin d’être adéquates.
  • Qu’il n’y a que 2% des 81 articles scientifiques publiés par MSF-OCB en 2012 qui sont en relation avec des situations de conflits armés. Ce qui illustre clairement cette lacune.
  • Que le développement d’une “culture de l’investigation” devrait être une composante essentielle de MSF dans les situations de conflits armés pour adapter notre aide, améliorer l’accès des victimes à nos projets ou en augmenter la qualité et l’équité, et finalement renforcer notre crédibilité en tant qu’acteur important de l’urgence médicale humanitaire,
  • Que la documentation est une responsabilité intrinsèque de la pratique médicale.

L’Assemblée générale de MSF-Luxembourg demande à ce que dans les situations de conflits armés, MSF-OCB

  1. augmente son soutien et ses ressources pour développer, adapter et améliorer les systèmes de collecte de données
  2. développe les capacités pour mener des recherches opérationnelles de qualité sur la base des données de routine collectées dans les programmes en vue d’améliorer la qualité et les performances de nos interventions aux bénéfices de nos patient

 

Actions prises

  1. Premier résultat : l’exemple de la chirurgie en Syrie qui fait l’objet d’une présentation lors de l’AG 2014.
  2. Deuxième résultat : un accord a été mis en place entre LUXOR et le pool d’urgence : l’agenda de la RO suit la dynamique opérationnelle pendant l’urgence et la sécurité détermine la présence des équipes de RO sur le terrain. Le but de la RO est de guider les opérations.

En détail on distingue 2 phases dans les situations de crise :

1.        Phase aigüe : dans cette situation, le travail se fait dans des conditions difficiles. La collecte de données est laborieuse, au travers du MUAC screening par exemple pour voir si un enfant est malnutri et les registres de salle d’opération.

Il n’y a pas d’indicateurs spécifiques, à part les fréquentations des salles d’opération, le nombre de consultations, la morbidité… Ces indicateurs permettront de tirer des conclusions : MSF agit-elle au bon endroit ? Y-a-t-il beaucoup de violences, etc.

2.        Consolidation : travail avec des outils informatiques, pour la salle d’urgence, consultations externes…Pour la santé mentale, là où on a des projets. En situation de crise on met cela en 2ème  ou 3ème priorité.

Pour utiliser ces outils il faut une formation, elle permet d’obtenir des critères plus exacts.

En conclusion, la motion votée en 2013 a été suivie par le CA.


Motion 2014

Motion votée par l'AG

Accompagner la croissance associative plutôt que la réduire.

·      Considérant que la bonne gouvernance de MSF repose sur une  vie associative dynamique, espace de débats, et une démocratie la plus directe possible. 
·      Considérant qu'une telle gouvernance, est le meilleur moyen d’empêcher une dérive technocratique et institutionnelle de MSF et de garantir la réalisation des buts et des missions qu'elle s'est fixée,

Nous considérons que la croissance associative est une force de MSF car elle permet d’accroître les diversités d'approches dans la résolution des problèmes opérationnels et fonctionnels qui lui sont posés. Un ancrage du mouvement dans la société civile des différents pays est nécessaire. La croissance associative est un fait historique qu'il paraît impossible de limiter et incompatible avec la volonté de développer l’associatif sur le terrain. Nous soutenons donc l'idée qu'il faut accompagner la croissance associative, plutôt que la limiter ou la réduire.

Chaque nouvelle association doit avoir une contribution spécifique à la mission sociale de MSF.

Par ailleurs, nous rappelons que les problèmes de gouvernance de la structure MSF doivent être considérés sur le plan associatif et sur le plan exécutif. Nous ne voyons pas sur le plan associatif et démocratique, de problèmes essentiels à augmenter le nombre de membres et de représentants, bien au contraire.

Nous affirmons finalement :

•que le nombre de membres à l'AGI doit augmenter en fonction du nombre de nouvelles entités MSF crées, respectant ainsi le principe démocratique.

• nous demandons à l’AGI (Assemblée Générale Internationale) de proposer des solutions concrètes, pour l’AGI 2015, qui permettent le développement de structures inclusives et démocratiques compatibles avec une structure MSF (associatif + exécutif) réactive et décisive.

Actions prises

La motion a été envoyées à l’AGI mais n’a pas été sélectionnée par le comité des motions.

 


Motion 2015

Il n'y a eu aucune motion votée lors de l'AG 2015.
There was no motion voted during 2015 GA.


Motion 2016

Il n'y a eu aucune motion votée lors de l'AG 2016.
There was no motion voted during 2016 GA.


Motion 2017

MOTION soumise à la réunion de MSF-OCB 2017

MSF S’ATTAQUE AU CANCER

Le problème

Chaque année, 14 millions de personnes reçoivent un diagnostic de cancer, et 8,8 millions de personnes en meurent (OMS 2015)[1].
Le nombre de ces décès est trois fois supérieur au nombre combiné des décès causés par le VIH, la tuberculose et le paludisme. 70 % de ces décès surviennent dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Bien qu’ils reconnaissent que les personnes souffrant d’un cancer sont souvent celles qui ont le plus besoin d’assistance, les cliniciens de MSF n’ont souvent rien à leur proposer et doivent décliner leurs demandes de soutien. Il est inacceptable de laisser ces personnes à l’abandon ;  nous avons une obligation morale et médicale de faire quelque chose !

Les opportunités.

Opportunité de prévention primaire : des vaccins sont disponibles pour prévenir le cancer du col de l’utérus et certains cancers du foie (vaccination contre le papillomavirus humain et l’hépatite B).

Opportunité de prévention secondaire : dépistage, détection précoce et traitement des cancers (cancer du col de l’utérus, cancer du sein, cancer du gros intestin…)

Opportunité d’accès aux médicaments : de nombreux médicaments chimiothérapeutiques ne sont plus protégés par des brevets et peuvent être obtenus à des prix raisonnables. D’autres médicaments sont disponibles mais coûtent toujours très cher, ce qui justifie la campagne d’accès de MSF pour en faire baisser le prix, comme nous l’avons fait pour le VIH/sida. 

Opportunité fournie par des progrès techniques et médicaux : possibilité d’atteindre des taux de succès élevés dans le traitement de certains cancers (lymphomes chez les enfants, cancer du sein…)    

Opportunité de permettre un décès dans la dignité : en fournissant des soins palliatifs (motion associée n° 2 de la réunion de 2016). 

La motion

 La réunion OCB demande ce qui suit :

Que MSF saisisse les opportunités ci-dessus pour s’engager légitimement à fournir des soins contre le cancer à nos patients. Nous exigeons une volonté politique et une direction fermes pour produire des améliorations réelles sur le terrain.
Que MSF établisse des groupes consultatifs d’experts pour aider  

a) à décider à quels cancers MSF devrait s’attaquer pour commencer (« stratégie du rendement immédiat »)

b) à élaborer des approches opérationnelles pour la mise en œuvre.

Que MSF utilise des recherches opérationnelles comme outil crédible pour lancer un plaidoyer et pour ouvrir la voie afin de nous rapprocher de l’atteinte de ces objectifs.

[1] Voir : http://www.who.int/cancer/en/


Motion 2018

Motion soumise à l’Assemblée Générale de MSF-Luxembourg du 5 mai 2018 : Soutien des projets internationaux par la section MSF Luxembourg : rôles, responsabilités, et implications.

Retrouvez le texte complet en cliquant ici / You can find the motion here


Motion 2019

Il n'y a eu aucune motion votée lors de l'AG 2019.
There was no motion voted during 2019 GA.


Motion 2020

Il n'y a eu aucune motion votée lors de l'AG 2020.
There was no motion voted during 2020 GA.

 

 

By: Carole Nunez